18/09/2018

Impôt à la source : quel sera l’impact sur votre crédit immo ?

Vous le savez certainement déjà, à partir du 1er janvier 2019, vos impôts seront directement prélevés de vos salaires.

Bien qu’il n’y ait aucune modification sur la règle de calcul, on peut se demander si le regard des banques sur la capacité d’emprunt de leurs clients en sera modifié ? Quelles seront donc les conséquences sur votre demande de crédit immobilier ? On vous donne des éléments de réponse dans cet article.

Impôt à la source ?

Si vous vivez dans une grotte depuis les 6 derniers mois, vous ne savez peut-être pas que le prélèvement à la source aura bien lieu !

Le calcul en lui-même n’est pas modifié, c’est-à-dire qu’à la fin de l’année, le montant est identique. Il s’agit simplement de la manière dont il sera prélevé dès janvier 2019 : directement sur vos salaires. Nous sommes tous impatients de découvrir nos bulletins de paie en janvier 2019 pour connaître réellement l’impact que cela aura sur notre pouvoir d’achat. Parce qu’effectivement, cette donnée modifiera l’évaluation de la capacité d’emprunt lors d’une demande de crédit immobilier.

Impact sur mon pouvoir d’achat ?

A ce jour, pour évaluer un taux d’endettement et donc une capacité d’emprunt pour le futur emprunteur, les banques ne tiennent pas compte de votre avis d’imposition. Elles tiennent compte en revanche des revenus nets perçus par le (ou les) emprunteur(s) et ce que pèse la future charge mensuelle de remboursement dans ses revenus. Ce taux d’endettement ne doit pas dépasser théoriquement 33%.

Avec le nouveau prélèvement à la source, les impôts seront directement déduits du salaire. De ce fait, la capacité d’emprunt s’en trouvera réduite, entraînant une perte de pouvoir d’achat immobilier. Et pourtant, l’emprunteur n’est pas moins riche qu’avant.

Vers une augmentation du taux d’endettement ?

La question que l’on peut se poser est donc la suivante : les banques accepteront-elles d’augmenter le fameux taux d’endettement ?

Pour l’heure aucune banque n’a prévu l’augmentation de son taux d’endettement et assure des études de dossiers au cas par cas.

Sachez tout de même qu’à compter du 1er janvier 2019, vont figurer sur les fiches de paie, les deux montants : le revenu net imposable (comme à ce jour), ainsi que le montant du salaire versé (une fois le prélèvement à la source effectué, net à payer après prélèvement de l’impôt).

On peut donc imaginer que les banques continueront d’utiliser, comme à ce jour, le montant des revenus nets imposable.

L’effet psychologique du prélèvement à la source

Il faudra attendre l’année prochaine pour savoir quelle voie prendront les établissements bancaires. Le calcul du taux d’endettement maximum sur le salaire après impôt entraîne une diminution du pouvoir d’achat immobilier et donc de la capacité d’emprunt.

Il ne faut pas minimiser l’impact psychologique du prélèvement à la source, même si les Français ont en grande majorité choisi de mensualiser leurs impôts. En fin de mois, le salaire disponible sera inférieur. On peut effectivement craindre des effets néfastes du prélèvement à la source sur la demande de crédit. Le début de l’année 2019 risque de subir un attentisme réel.